Archives par mot-clé : recherche

Appel à Communication : TRT Radyo Vizyon : « Future of international broadcasting »

1422456995_10911227-1630124710549161-2683948916533324373-o - copieLa revue trimestrielle turque, TRT Radyo Vizyon, lance un appel à communication pour un numéro spécial consacré à « l’Avenir de la radiodiffusion internationale », qui sera publié en janvier 2016.

Date limite d’envoi des propositions : 20 Octobre 2015

La revue, publiée en turque et en anglais, est éditée par la  Voix de la Turquie (Türkiye’nin Sesi Radyosu), la station de radiodiffusion internationale turque.

Ci-dessous en savoir plus sur les conditions  de soumission d’un article, sur la revue TRT Radyo Vizyon, télécharger et consulter un ancien numéro au format PDF.

Continuer la lecture de Appel à Communication : TRT Radyo Vizyon : « Future of international broadcasting »

« Les compositeurs et l’art radiophonique » – Andréa COHEN

AndréaCohen-CouvertureRadioGraphy vous signale la  publication de l’ouvrage  «Les compositeurs et l’art radiophonique», d’Andrea Cohen aux Editions INA – L’Harmattan.

 http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=47071

En suivant, vous pouvez consulter le sommaire du livre  et sa préface par Jean-Yves Bosseur.

INA_COHEN_4ème Continuer la lecture de « Les compositeurs et l’art radiophonique » – Andréa COHEN

Nouveau numéro du Journal of Radio & Audio Media, avec un dossier intitulé : « Sound Matters »

img010La revue scientifique américaine : « Journal of Radio & Audio Media » propose un nouveau numéro avec un dossier spécial consacré aux recherches portant sur le son en liaison avec la radio.

Journal of Radio & Audio Media, Volume 22, Number 1, May 2015, Special Issue: Sound Matters

Table des matières et avant-propos (Editor’s Remarks, Phylis Johnson : « Sound Matters Across the World: Rehearing Radio as an Extension of Practice and Potential »)  en suivant

Continuer la lecture de Nouveau numéro du Journal of Radio & Audio Media, avec un dossier intitulé : « Sound Matters »

Radio: The Resilient Medium

Sans titre2« Radio : le média résiliant »

Les textes de la troisième conférence de la section de Recherche de Radio de ECREA (European Communication Research and Education Association) ont été édités (en anglais) par Madalena Oliveira, Grażyna Stachyra et Guy Starkey.

« Radio is a resilient medium. It has evolved considerably over its hundred-year history and we have every reason to believe that evolution will continue. This book is a peer- reviewed collection of papers from the third conference of the Radio Research Section of the European Research and Education Association (ECREA), held at the London Campus of the University of Sunderland in September 2013. It represents some of the best research presented at the conference, but every chapter has been revised and edited prior to publication. The book, like the conference, is an initiative of the Centre for Research in Media and Cultural Studies (CRMCS), which is based in Sunderland ». Published by the Centre for Research in Media and Cultural Studies, University of Sunderland, Sunderland, United Kingdom SR1 3SD

Continuer la lecture de Radio: The Resilient Medium

Actualité de la recherche en radiolittérature (France, XXe-XXIe siècles)

image-defautActualité de la recherche en radiolittérature

(France, XXe-XXIe siècles)

 

Montpellier (France), vendredi 13 juin 2014

 

Première journée annuelle de rencontre organisée par le Centre de recherche RIRRA 21 de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (EA 4209) et l’Institut universitaire de France.

Le programme de recherche « Les écrivains et la radio en France (XXe-XXIe s.) » du RIRRA 21 étudie les pratiques, les poétiques, les itinéraires d’écrivains travaillant pour et/ou à la radio en France à partir des années Vingt, comme journalistes aussi bien que comme auteurs. Sans être inconnue des chercheurs en littérature, l’activité des écrivains à la radio n’est souvent abordée qu’en marge de leur œuvre écrite et subordonnée à celle-ci, alors que, de fait périphérique et marginale dans la production et la conception de certains, elle s’affirme au fil du siècle, spécialement durant « l’âge d’or » des années Gilson (1946-1963), comme un lieu de croisement majeur des champs littéraires et médiatiques, à examiner en lui-même et pour lui-même. Média de presse et de divertissement, mais aussi de diffusion et de création artistiques, la radio, après le journal et avant la télévision puis internet, bouscule le rapport des écrivains à l’actualité, à l’imprimé et à la parole, aux formes, genres et supports de la création, à l’édition, aux publics, à la gestion de leur persona.

Si le terrain des médias est exploré de longue date par les historiens et chercheurs en Sciences de l’information et de la communication, les approches littéraires de la radio restent encore assez marginales et disséminées.

La première Journée annuelle de rencontre organisée à Montpellier propose aux chercheurs en littérature écrivant ou publiant sur le sujet (chercheurs confirmés, jeunes chercheurs, doctorants…), de se retrouver pour échanger sur leurs travaux récents ou en cours et pour confronter ou croiser leurs projets.

Les propositions de prise de parole, d’une dizaine de lignes, préciseront le cadre institutionnel et le statut actuel (inédit ou publié ; récent, en cours ou en projet) des recherches qui seront évoquées. Elles seront accompagnée d’une liste des travaux et publications en radiolittérature.

Journée sans public et détendue.

Les tours de parole seront de dix minutes maximum.

Langue d’échange : français.

Frais de transport à la charge des intervenants. Frais de séjour pris en charge par les organisateurs.

Responsables : Pierre-Marie Héron (Montpellier 3, IUF), Céline Pardo (Paris-Sorbonne)

mail : spm.heron@gmail.com

Site de référence : Fabula

Nouvelle Publication : « Radios et Religions en Afrique Subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale », par Etienne Damome.

damomeEtienne Damome : Radios et Religions en Afrique Subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014, ISBN : 978-2-86781-762-5

Quatrième de couverture : « Cet ouvrage analyse l’environnement des radios confessionnelles et leurs stratégies de communication dans un contexte médiatique, religieux et social marqué par le libéralisme et de profondes mutations. Il nous fait découvrir l’extraordinaire expansion des médias radiophoniques en Afrique subsaharienne depuis le début des années 1990. L’étude porte essentiellement sur quatre pays d’Afrique de l’Ouest, mais examine aussi des exemples bien connus en Afrique centrale et en Afrique de l’Est. On verra que tout en faisant une large part au message religieux, les radios mettent volontiers l’accent sur les problèmes sociaux : développement, condition féminine, démocratie et État de droit, questions de santé – la maladie et sa guérison. Les radios confessionnelles africaines mènent donc de front le prosélytisme et l’engagement social au nom de la logique d’une mission à double sens : ad intra et ad extra, sans oublier le « divertissement » ».

Pour le commander, suivre ce lien

Télécharger le bon de commande ici

Préface, par Annie Lenoble-Bart.

À l’heure d’une « effervescence » religieuse renouvelée en Afrique, la bibliographie sur le sujet est riche. Plus rares sont les ouvrages concernant la radio sur ce continent où souvent les bandes magnétiques se conservent mal – voire sont systématiquement réutilisées – et où la mise en ligne reste encore marginale : la matière est éminemment fugitive et se laisse plus difficilement approcher.

 Allier ces deux thèmes dans une étude à la fois analytique et synthétique est, cette fois-ci, plus innovant. Et il fallait de sérieuses dispositions pour que l’approche soit convaincante. Étienne Damome en réunit un certain nombre : une formation pluridisciplinaire qui lui donne pertinence dans ses propos et ouverture sur des côtés très complémentaires ; une connaissance subtile du terrain : pratique de la radio in situ, maîtrise de plusieurs langues internationales ou locales, enracinement africain ; le tout doublé d’un cursus universitaire complet et sans faute, ici et là-bas.

 L’idée première est partie d’une thèse qui abordait déjà ce thème à partir de quatre exemples d’Afrique de l’Ouest : Ghana, Togo, Bénin, Burkina Faso arpentés dans tous les sens, dans toutes leurs religions. Mais nous ne sommes pas ici dans la publication d’un travail académique brut, bien qu’ayant été jugé exemplaire par de fins connaisseurs (1). Étienne L. Damome a continué à approfondir ses intuitions, à les vérifier sur place mais également ailleurs : il a ainsi découvert l’Afrique de l’Est anglophone (Kenya, Tanzanie) puis la RDC (République Démocratique du Congo) tout en participant aux recherches pluridisciplinaires de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (2) et au programme ANR SWAHILI où il a bénéficié d’un post-doc (3). Peu à peu s’est forgé un chercheur toujours enthousiaste mais aguerri et minutieux.

Il nous détaille, dès l’introduction, sa méthodologie faite d’empathie et de distanciation. Il me semble que nous avons là une des caractéristiques de cette étude d’envergure : il allie sans cesse les dimensions micro et macro, il passe du particulier au général dans un souci incessant de faire des synthèses qui ne gomment pas les particularités mais au contraire soient au plus près de la réalité, jusques et y compris dans sa diversité. D’autre part, les chapitres égrènent de multiples thématiques qui montrent les aspects les plus divers du sujet : le présent s’enracine dans l’histoire, l’économique côtoie le théologique, la pastorale n’ignore pas la technique, l’émission rejoint la réception… Le pédagogue, enfin, transparaît, en filigrane, dans les tableaux, les schémas didactiques, qui permettent d’éclairer une pensée foisonnante au service d’un thème d’une actualité indéniable – brûlante parfois – qui s’exprime au travers d’un média qui a la faveur des populations, qui est de loin le plus répandu et le plus proche d’elles mais qui peut être instrumentalisé.

Annie Lenoble-Bart, Professeur émérite à l’Université Bordeaux Montaigne

Notes

1. J’avais réuni, en tant que directrice, pour le jury de soutenance, les professeurs Jean-Jacques Cheval, fondateur du Groupe de recherches sur la radio, Marc Spindler, missiologue des Universités de Leyde et d’Utrecht, André-Jean Tudesq qui a réalisé la première synthèse sur la radio en Afrique subsaharienne et Bernard Wuillème lui aussi bien connu pour ses travaux sur ce média, surtout dans sa dimension internationale. Comi Toulabor, directeur de recherches au CNRS, apportait son expertise des pays étudiés.

2. Modèles et transferts dans la mondialisation des Afriques cf. Dominique Darbon (dir.), La politique des modèles en Afrique. Simulation, dépolitisation et appropriation, Paris/Pessac, Karthala-MSHA, 2009 ; puis Risques en Afrique, publication sous presse.

3. http://anrswahili.free.fr/, publication sous presse.

TABLE DES MATIÈRES

Remerciements   –   p. 7

Sigles et acronymes   –   p. 9

Institutions religieuses   –   p. 9

Institutions du monde des médias   –   p. 10

Noms de radios   –   p. 11

Autres   –   p. 12

Préface – Annie Lenoble-Bart   –   p. 13

Introduction   –   p. 15

Chapitre I – Émergence et développement d’un modèle   –   p. 23

Radio Léo, l’ancêtre éponyme   –   p. 23

1950-1960 : multiplication des radios religieuses   –   p. 25

1960-1980 : monopole d’État   –   p. 29

1990-2000 : un des secteurs les plus prolifiques   –   p. 32

Une diversité foisonnante de radios religieuses   –   p. 35

Conclusion   –   p. 37

Chapitre II – Bénin, Burkina Faso, Ghana, Togo : un panorama régional des radios religieuses   –   p. 39

Les radios catholiques   –   p. 42

Uniformité au Bénin   –   p. 43

Diversité au Burkina Faso   –   p. 44

Radios diocésaines   –   p. 44

Radios en réseau   –   p. 47

Ghana : des radios catholiques qui ne disent pas leur nom   –   p.  49

Togo : couverture nationale des radios catholiques   –   p. 50

Radios diocésaines   –   p. 50

Réseau Radio Maria Togo   –   p. 50

Une radio paroissiale   –   p. 51

Pluralité des radios protestantes   –   p. 54

Bénin : équilibre entre les différentes confessions   –   p. 55

Églises indépendantes africaines   –   p. 56

Burkina Faso : les protestants pionniers   –   p. 57

Ghana : des radios protestantes sans complexe   –   p. 59

Togo : majorité et diversité des radios protestantes   –   p. 60

Montée en puissance des radios musulmanes   –   p. 64

Bénin : position de précurseur   –   p. 65

Burkina Faso : diversité des radios   –   p. 66

Ghana : la voix musulmane dans une ville chrétienne   –   p. 68

Togo : des outils au service de l’expansion musulman   –   p.  69

Conclusion   –   p. 71

Chapitre III – Fonctionnement des radios religieuses   –   p. 73

Cadre législatif non spécifique   –   p. 73

Bénin : des radios locales et communautaires aux radios confessionnelles   –   p. 74

Burkina Faso : des radios associatives ou communautaires   –   p. 75

Togo : des radios privées tout court aux radios communautaires ou confessionnelles   –   p. 76

Au Mali, au Sénégal et au Tchad : une catégorie ignorée   –   p. 78

Au Ghana et au Nigeria : une catégorie « inconnue »   –   p. 78

Moyens techniques et humains mobilisés   –   p. 80

Adoption progressive du numérique   –   p. 81

Place prépondérante des bénévoles   –   p. 82

Financement et partenaires   –   p. 86

Budgets et dépenses   –   p. 87

Ressources   –   p. 89

Partenaires   –   p. 102

Conclusion   –   p. 105

Chapitre IV – Les missions d’une radio religieuse   –   p. 107

Entre attrait et craintes   –   p. 107

Missions assignées par les responsables religieux à leurs médias   –   p. 113

Médias : une chance pour l’évangélisation/la da’wa et la pastorale   –   p. 113

Vocations multiples de la radio religieuse en Afrique   –   p. 117

Du côté des médias eux-mêmes   –   p. 119

Radios religieuses thématiques (RT)   –   p. 120

Radios religieuses généralistes (RG)   –   p. 124

Conclusion   –   p. 129

Chapitre V – Programmes et thématiques récurrentes   –   p. 131

Les émissions explicitement religieuses   –   p. 133

Mission « ad extra »   –   p. 134

Mission « ad intra »   –   p. 135

La prise en charge de la santé   –   p. 141

Le divertissement   –   p. 142

Quelques thématiques récurrentes   –   p. 143

La foi et la confiance   –   p. 145

Le Salut   –   p. 145

La prière   –   p. 146

La guérison physique et spirituelle   –   p. 146

La Parole de Dieu   –   p. 148

La crainte de Dieu   –   p. 148

Le changement de la situation individuelle et collective.   –   p. 149

Divers thèmes propres à l’islam   –   p. 150

Le genre musical   –   p. 151

Les émissions d’inspiration religieuse   –   p. 151

Regard sur la vie de la Cité   –   p. 153

Présence au monde   –   p. 155

Souci de formation culturelle   –   p. 155

Actualité   –   p. 156

Divertissement   –   p. 156

Conclusion   –   p. 157

Chapitre VI – Stratégies de communication et de fidélisation de l’auditoire   –   p. 161

Un certain art de la communication propre aux radios évangéliques   –   p. 161

Le prêche et l’exhortation : un genre nouveau à la radio   –   p. 162

Traduction simultanée et prestige de l’anglais   –   p. 163

« Allô prière » ou la prière au bout du fil   –   p. 165

L’emprunt à l’art africain de conter   –   p. 167

Stratégies de recherche et de fidélisation de l’auditoire   –   p. 169

La programmation selon le format   –   p. 170

Les heures des programmes religieux   –   p. 174

Les langues des programmes religieux   –   p. 175

Conclusion   –   p. 183

Chapitre VII – Publics et profils d’auditeurs   –   p. 185

Cibles des émissions religieuses   –   p. 185

Selon le profil confessionnel   –   p. 186

Selon le profil social   –   p. 187

Selon le profil identitaire et culturel   –   p. 188

« Tout public »   –   p. 189

Les auditeurs déclarés auprès des radios religieuses   –   p. 191

À partir des émissions interactives   –   p. 191

À partir du courrier des auditeurs   –   p. 192

Téléphone hors antenne et visites des auditeurs à la radio.   –   p. 193

À partir des fan-clubs / associations d’auditeurs   –   p. 194

Les auditeurs « inconnus » des radios religieuses   –   p. 195

Profil confessionnel   –   p. 196

Selon la situation socioprofessionnelle   –   p. 198

Selon l’âge   –   p. 199

Selon le sexe   –   p. 200

Selon le niveau d’instruction   –   p. 201

La situation matrimoniale   –   p. 203

Conclusion   –   p. 204

Chapitre VIII – Les logiques de la communication médiatique religieuse en Afrique   –   p. 207

Une communication ambivalente   –   p. 208

Communication religieuse et communauté   –   p. 211

Rapports radios confessionnelles et société : deux conceptions.   –   p. 215

Communication religieuse à travers les médias : une médiation   –   p. 218

Conclusion : la communication religieuse est une « évangélisation »   –   p. 228

Chapitre IX – La situation religieuse au miroir des programmes radiophoniques   –   p. 229

Le champ religieux de l’Afrique contemporaine à travers la communication religieuse   –   p. 230

Regain d’activisme   –   p. 230

Développement du charisme de guérison   –   p. 231

Réformes et contre-réformes   –   p. 233

Dynamiques transnationales   –   p. 235

Médias et métamorphoses du religieux   –   p. 238

Subjectivation, dissémination et désinstitutionalisation du religieux   –   p. 239

Religion et urbanité : « Dieu dans la cité »    –   p. 241

Une religion sans frontières   –   p. 242

Radios : véhicules et lieux d’élaboration de nouveaux produits théologiques   –   p. 244

« La quatrième dimension » et l’« intramondenisation » du Salut   –   p. 245

« L’heure de la grâce » : exemple d’une émission introduisant un nouveau discours sur les dons spirituels, le pouvoir divin et le Salut individuel.   –   p. 249

Conclusion   –   p. 251

Chapitre X – Communication religieuse et situation sociale de l’Afrique contemporaine   –   p. 253

Un rôle politique déterminant   –   p. 254

Communication politique pour un changement social   –   p. 254

Radios pentecôtistes et développement d’une théologie politique dualiste   –   p. 260

Fonctions sociales de la communication religieuse   –   p. 263

Communication sociale et dialogue interreligieux   –   p. 269

Recours aux médias et lutte pour l’hégémonie médiatico-religieuse   –   p. 269

Radio : instrument de rapprochement entre institutions religieuses   –   p. 272

Le développement socio-économique des peuples : le sentiment d’un devoir   –   p. 273

L’Église catholique et le développement intégral   –   p. 275

Églises protestantes : Évangile et développement   –   p. 277

Islam et société   –   p. 279

Conclusion   –   p. 281

Chapitre XI – Radios religieuses et cultures africaines   –   p. 283

Radios, cultures et religions traditionnelles : fascination ou dénégation ?   –   p. 284

Relation empathique entre radio et culture de l’oralité   –   p. 284

Difficulté des radios à traiter avec la dimension religieuse de la culture   –   p. 287

Inculturation / contextualisation et déculturation   –   p. 289

L’Église catholique en Afrique face à la culture africaine   –   p. 289

Églises protestantes et adaptation de l’Évangile   –   p. 290

L’islam et la tentation de s’affranchir de la culture africaine.   –   p. 293

Rapprochement avec les religions traditionnelles africaines (RTA)   –   p. 295

Contribution des radios religieuses au dialogue avec les adeptes du culte des ancêtres   –   p. 295

Radios religieuses comme témoins du syncrétisme religieux   –   p. 298

Conclusion   –   p. 301

Conclusion   –   p. 303

Bibliographie   –   p. 307

Ouvrages et revues   –   p. 307

Thèses   –   p. 311

Documents des Églises   –   p. 311

Table des figures   –   p. 313

Table des tableaux   –   p. 313

Jean Cocteau. Pratiques du média radiophonique

couvcocteau7

HÉRON Pierre-Marie, LINARÈS Serge (dir.)

Jean Cocteau. Pratiques du média radiophonique

Editions Minard Lettres modernes (série Jean Cocteau, n°7), Caen (France), 2013
• 244 pages • ISBN : 978-2-256-91174-3 • 24 €.
Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre

Mots-clés : Cocteau, dramatiques radio, interviews, hommages, lectures

  Les éditions Minard Lettres modernes publient Jean Cocteau. Pratiques du média radiophonique, sous la direction de Pierre-Marie Héron, MCF à l’université de Montpellier III et de Serge Linarès, professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

  Durant une trentaine d’années en France, entre 1930 et 1960, à côté d’une presse écrite très vivante et avant d’être détrônée par la télévision comme média de masse, la radio a été pour des écrivains de plus en plus nombreux à mesure qu’elle se perfectionnait techniquement, un terrain de jeu, d’expérimentation et de création stimulant. Avec Desnos et Cendrars, Cocteau figure parmi les pionniers des années trente. Sa curiosité pour le média, sans doute préparée depuis longtemps par son intérêt artistique pour les autres machines parlantes (phonographe, téléphone), s’éveille vraiment en 1934. Elle le conduit à partir de 1937 à collaborer à plusieurs postes privés et publics comme auteur, producteur, présentateur, interprète ou simple participant de nombreuses émissions. L’inventaire publié en 2010 sur le site scientifique Jean Cocteau de l’Université de Bruxelles, animé par David Gullentops, dénombre plus de 400 émissions en France dans lesquelles Cocteau est présent à un titre ou un autre, tandis que le huitième numéro des Cahiers Jean Cocteau (2010) réunit un choix significatif de textes, dessins et photos permettant d’illustrer les diverses facettes de la relation de Cocteau au média.
   Complémentaire de ces deux publications, le dossier du présent volume explore la présence artistique et médiatique de Cocteau et de son œuvre à la radio au long de sa vie. Après une vue d’ensemble par Pierre-Marie Héron, trois études s’intéressent aux dramatiques tirées de son œuvre. Serge Linarès examine le travail d’adaptation opéré sur trois romans en vue de leur réalisation sonore : Les Enfants terribles en 1947, Le Grand Écart en 1956, Thomas l’imposteur en 1961. L’adaptation de Les Enfants terribles par Agathe Mella, revue par l’écrivain, est encore analysée par Michel Collomb, sous trois angles : narration, traitement du temps, création d’une dimension sonore. De son côté, Marianne Bouchardon se penche sur la radiodiffusion des pièces de théâtre, avec les questions que pose le remplacement de la mise en scène par la mise en ondes. Les deux études suivantes sont complémentaires : tandis que Marie-Ève Thérenty analyse le comportement de Cocteau en interview, des scénographies publiques aux reformulations en coulisse recueillies dans Le Passé défini, Guillaume Boulangé entraîne le lecteur dans le courant des années 1956-1957 du même journal intime, où la radio et la télévision font l’objet de commentaires abondants. On ne quitte pas tout à fait les genres radiophoniques parlés dans les deux contributions suivantes : avec le Journal du Testament d’Orphée, série de Roger Pillaudin, Alexandre Castant s’intéresse au montage et à la portée d’une formule située au croisement de l’entretien-feuilleton et du reportage, avec la participation active de Cocteau. Pierre-Marie Héron étudie de son côté le genre de l’hommage tel que l’a illustré le poète dans les années cinquante : variété des formes, styles de diction. Pour clore ce dossier, c’est vers le poète lecteur de ses poèmes pour la radio ou le disque que se tourne David Gullentops, à partir d’enregistrements de textes de Plain-Chant et d’Opéra.
   La section des Mélanges accueille trois études sur des sujets variés. Dans la première, Hervé Lacombe propose une analyse fouillée de la version lyrique que Francis Poulenc donna de La Voix humaine en 1959. Françoise Simonet-Tenant, pour sa part, traite de l’écriture du moi dans La Belle et la Bête. Journal d’un film. On ne quitte pas le champ du cinéma avec la contribution de Marcel Turbiaux, qui évoque les relations de Cocteau avec François Truffaut. Somme toute, cette livraison entend, à l’égal des précédentes, ouvrir le spectre des interprétations auxquelles l’œuvre de Cocteau se prête si volontiers, autant par sa variété de relief que par ses lignes de force.

Table des matières

Avant-propos, par Pierre-Marie Héron et Serge Linarès

I. GENRES RADIOPHONIQUES
1. Cocteau et la radio : une vue d’ensemble, par Pierre-Marie Héron
2. Des romans de Cocteau aux dramatiques – histoires d’ondes, par Serge Linarès
3. Les Enfants terribles à la radio, par Michel Collomb
4. La mise en ondes du théâtre de Cocteau – ce que voit l’oreille, par Marianne Bouchardon
5. Le volapük de Cocteau à la radio, par Marie-Ève Thérenty
6. Jean Cocteau au fil de l’onde, par Guillaume Boulangé
7. Hommages de Cocteau à la radio, par Pierre-Marie Héron
8. Jean Cocteau, « oto-interprète de ses poèmes, par David Gullentops

II. MÉLANGES
La Voix humaine, une tragédie lyrique en un acte, par Hervé Lacombe
Cocteau et le Journal d’un film, par Françoise Simonet-Tenant
François Truffaut / Jean Cocteau, par Marcel Turbiaux

« Il est urgent d’encourager les nouvelles recherches sur la radio »

13 FÉVRIER 2013, JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

LE GRER LANCE UN APPEL AU SOUTIEN À LA RECHERCHE

« Il est urgent d’encourager les nouvelles recherches sur la radio. » À l’occasion de la Première Journée Mondiale de la Radio, à l’initiative de l’UNESCO, ce 13 février 2013, le GRER (Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio) souhaite rappeler l’importance mondiale de ce média, toujours le plus utilisé de par le monde, et interpelle les autorités chargées de soutenir la recherche afin qu’elles appuient l’actuel renouveau des études sur le médium radiophonique.

Le GRER est une association d’origine française, mais d’envergure internationale, qui rassemble une petite centaine des chercheurs de langue française spécialisés dans les études portant sur le média radio. Fondé, à l’initiative du Pr. Jean-Jacques Cheval (Université Montaigne – Bordeaux 3), le GRER n’a cessé de voir ses effectifs croître au fil des années. Cette augmentation démontre l’intérêt croissant des milieux universitaires et scientifiques pour l’étude de la radio.

En effet, contrairement à une idée longtemps reçue, la radiodiffusion n’est pas un média dépassé, et tout n’a pas été dit à son sujet lors de ses « heures de gloire » des années 1930 à 1950. Au contraire : la radio est devenue protéiforme, et les récentes évolutions technologiques inscrivent ce média au début d’une une nouvelle ère dont il convient d’appréhender, de manière critique et non utilitariste, les enjeux socio-politiques et économiques, mais aussi symboliques et culturels.

« Il paraît donc de première urgence que les nouveaux courants de recherche concernant la radio soient aujourd’hui largement soutenus par les autorités compétentes, afin de ne pas laisser l’avenir de ce média aux seules mains des entreprises et des industries, déclare l’actuel président du GRER, le Pr. Frédéric Antoine (Université de Louvain-la-Neuve, Belgique). Dans ce cadre, le GRER ne peut que soutenir et encourager les initiatives prises dans le cadre de la Première Journée Mondiale de la Radio de l’UNESCO, et en particulier tout ce qui est en relation avec le développement de la recherche radiophonique. »

Organisateur de nombreux colloques et manifestations scientifiques, responsable de la publication de plusieurs ouvrages, le GRER entend prochainement développer ses activités en mettant en ligne un « cahier de recherches » sur la radio, puis en éditant une revue scientifique portant sur les études radiophoniques, qui sera accessible librement sur Internet.

Dans ce travail pour la revalorisation des études radiophoniques, le GRER demande à toutes les personnes et chercheurs intéressés par ce médias et par l’avenir de la radio de le soutenir et de le rejoindre.

Des manifestations d’appui peuvent être exprimées via la page facebook du GRER ( https://www.facebook.com/greradio )

ou par mail ( grer.mail@club-internet.fr )

Frédéric Antoine, Président du GRER ( frederic.antoine@uclouvain.be )