Journée Mondiale de la Radio, 13 février 2013

La Conférence générale de l’UNESCO, lors de sa 36ème session, proclame la Journée mondiale de la radio le 13 février.

Le Conseil exécutif de l’UNESCO a recommandé à la Conférence générale de proclamer la Journée mondiale de la radio, en s’appuyant sur une étude de faisabilité réalisée par l’UNESCO suite à une proposition de l’Espagne.

Le 13 février nous fêtons la Journée mondiale de la radio — une journée pour rendre hommage à la radio en tant que moyen de communication ; améliorer la collaboration entre les diffuseurs et encourager aussi bien les grands médias que les radios communautaires à s’engager pour l’accès à l’information et la liberté d’expression sur les ondes. Alors que la radio continue d’évoluer dans notre ère numérique, c’est encore le media qui permet d’atteindre l’audience la plus large au niveau mondial. La radio avec ses multiples fonctions peut aider les personnes, jeunes inclus, à engager la conversation sur des sujets qui les touchent. Elle peut sauver des vies en cas de catastrophes naturelles ou d’origine humaine, et fournit aux journalistes une plateforme où ils peuvent s’exprimer et rapporter l’information. L’UNESCO encourage les pays du monde entier à célébrer la Journée mondiale de la radio par des activités réalisées en collaboration avec les diffuseurs régionaux, nationaux et internationaux, les organisations gouvernementales et non gouvernementales, les médias et le grand public. À l’intérieur de ces pages web, vous trouverez toutes les ressources nécessaires à la préparation de votre activité pour la Journée mondiale de la radio, gratuitement et sans restriction de droits d’auteur.

Fêtons ensemble la Journée mondiale de la radio !

Pour plus d’informations …

 

Journée d’études “Les webradios associatives et communautaires »

 Journée d’études

Les Webradios associatives et communautaires : des médias alternatifs participatifs,

état des lieux, enjeux et perspectives”

Université François Rabelais – Site Tanneurs,

Tours le 14 Janvier 2012

Journée organisée par le GRER en collaboration avec l’équipe de recherche universitaire COST du CITERES -UMR 7324 (Centre Interdisciplinaire Cités, Territoires, Environnement et Sociétés) de l’Université François Rabelais de Tours.

Cette journée d’étude avait pour ambition d’apporter un éclairage et des témoignages sur l’apport des technologies du web dans la sphère radiophonique, tant sur le plan de la diffusion (captation de nouveaux auditeurs), des modes d’écriture et de création sonores (expérimentations de nouveaux formats, apport du multimédia, contributions des auditeurs, etc.), que des modes de conservation et d’utilisation des contenus sonores (podcasting, partage, rediffusion, etc.). Ces nouveaux médias on-line contribuent-ils à l’émergence de nouvelles formes d’expression citoyenne, de participation et d’appropriation sociale de l’espace public médiatique ? Les regards croisés de chercheurs et professionnels de ces radios nous apporterons quelques réponses et pistes de réflexion autour de cette question. Cette journée d’étude s’est appuyée sur des exemples concrets, des extraits sonores, permettant d’illustrer l’intérêt et l’apport des webradios en tant que médias d’expression libre et participatifs. 

cf.Présentation et programme

Nous mettons à votre disposition les enregistrements audio des communications des intervenants et des discussions engagées lors de cette journée

Allocution d’ouverture de la journée

En guise d’introduction : regards  sur l’actualité des webradios alternatives

  • Albino PEDROIA (Consultant IT Media, Institut d’Etudes Politiques de Paris, GRER) – télécharger (mp3)

Chiffres clefs des audiences des webradios et du podcasting en France

  • Laurent GAGO (Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, CIM, GRER)

Dispositifs sonores numériques et modalités d’usages des publics

  • Dominique NORBIER (Consultante en Management de l’Innovation, Docteur en Sciences Economiques, Université de Nice Sophia Antipolis) – télécharger (mp3)

Les webradios acteurs de mobilisation et de participation sociale: le cas de Radio Ethic

  • Maria HOLUBOWICZ (MCF en SIC,Institut de la Communication et des Médias – Grenoble 3, GRESEC ) – télécharger (mp3)

Les radios associatives à l’ère des webradios : l’exemple grenoblois

  • Raffaello ARES DORO (Doctorant en Histoire et SIC, Cotutelle Università della TUSCIA Viterbe et Université Paris 2, labo DISTU)  télécharger (mp3)

Le rôle joué par Radio GAP (Global Audio Project) dans les journées du G8 de Gênes en juillet 2001

Thèses soutenues et en préparation

Les récentes recherches doctorales menées au sein des universités françaises sur la radio se rattachent majoritairement à trois grandes disciplines : Sciences de l’information et de la communication, Sciences du langage et Musique et musicologie. D’autres recherches envisagent la radio de point de vue historique et selon une approche sociologique.

A partir du portail des thèses (www.theses.fr) nous proposons un aperçu des recherches soutenues et en cours de préparation sur la radio (auteur de la thèse, directeur, titre, discipline, université et résumé) durant cette dernière décennie.

A consulter Recherches doctorales sur la radio(2008-2014)

Appel à Communication ECREA Radio Research Section Conference, LONDON 11-13 September 2013

Conference Call for Papers RADIO RESEARCH 2013

Radio, the resilient medium.

11-13 September 2013, London, UK

    The next conference of the Radio Research Section of ECREA will be held at the LONDON campus of the University of Sunderland, from 11-13 September 2013. The venue is a bright, modern building with excellent lecture theatres and seminar rooms for plenary and panel sessions. There, the Gateway provides a pleasant and relaxing yet stimulating conference ‘hub’ for registration, refreshment, networking and communication. The campus is located two minutes walk from the South Quay station on the Docklands Light Railway (DLR), which is just 15 minutes from Bank station and the rest of the London Underground network. There are a wide range of hotels, restaurants and bars within easy travelling distance to suit every budget, and South Quay is just seven minutes from the historical and cultural site of the former seagoing vessel Cutty Sark, now located in Greenwich beside the Royal Observatory and the River Thames.

 Conference theme

   Radio is a resilient medium. As in different countries around the world celebrations have already begun to mark the ninetieth anniversaries of the first regular domestic radio services, predictions of its demise have so far been proven wrong. Again, dire warnings have suggested that radio is an ‘old’ medium which cannot withstand the increased competition from ‘new’ media that advances in technology have brought. Radio transmission remains overwhelmingly analogue in a world where digital switchover of television preoccupies many governments and audiences alike.

   Radio Research 2013 aims to explore the many ways in which the medium of radio is proving once again to be resilient in ways which could not have been predicted even a short time ago. In some markets, radio listening is being recorded at record levels, partly due to its relatively recent emergence on a wide variety of new and established platforms, such as social networking sites, mobile phones, tablets, the internet and television EPGs. Production practices are now firmly situated in the digital domain, and producers benefit from greater studio-quality access to a wider variety of contributors and locations. Economic and corporate pressures are disrupting old certainties about the provenance of programming, as local stations become quasi-national ones. New forms of user-generated content appear in traditional radio genres, while à la carte and diasporic listening brings remote and specialised radio stations to international audiences where once only medium and short wave transmissions significantly disrupted geographical, political and socio-economic boundaries to the dissemination of news and information and to human cultural interaction.

    Out of change has emerged a new confidence, but also new uncertainties. What, now, is radio, and at what point might multi-platform radio content simply cease to be radio because listening is no longer dependant on Hertzian transmissions or the use of a radio receiver? Should we evolve into ‘audio researchers’? And what of ‘blindness’? At Radio Research 2013 there is much to be problematised.

 Submissions

    We welcome submissions which are broadly related to the central theme of the conference, the resilience of radio in an increasingly multi-platform digital age. Relevant topics might include: radio genres; radio audiences; radio technologies; production practices; radio journalism; distribution technologies; ownership, regulation and governance of radio; histories and historiographies of radio; radio and multi-platform delivery; radio and parallel visual and textual content; radio futures; redefining radio content on new platforms; radio pedagogies.

    It is NOT necessary to be a member of the Radio Research Section of ECREA in order to participate in the conference, however ECREA members will be encouraged to join the section.

    It is NOT necessary to be a member of ECREA in order to participate, although a substantial discount of the registration fee will apply to ECREA members.

   Presentations should normally take the form of posters or 15-minute papers. For posters and individual papers, please submit a 250-word abstract, as well as a short biographical note of up to 100 words.

    We also welcome proposals for workshops or panels. For panel and workshop proposals, please provide a brief outline of the session’s aims, together with abstracts and biographical notes for each speaker and for the proposed panel chair.

     Please bear in mind that the main language of the conference is English, but that contributions should be easily understood by as wide an audience as possible. You might consider presenting in one language and showing text on a PowerPoint in another.

   All  proposals should be emailed as a Word document to the organisers at radioresearch2013@sunderland.ac.

   by the deadline of Friday 8th March 2013 (18:00 hours Greenwich Mean Time).

All proposals will be acknowledged and then blind peer-reviewed by the conference scientific committee. Final decisions will be communicated to proposers personally no later than 29 March 2013.

Further information

For the latest information about keynote speakers, the programme and the venue please visit the conference website at :

http://radioresearch2013.sunderland.ac.uk/

We look forward to welcoming as many Radio Research Section members, other members of ECREA, and other scholars of radio as possible in LONDON in September.

Guy Starkey, Madalena Oliveira, Grazyna Stachyra

Chair and Vice Chairs, ECREA Radio Research Section

radioresearch2013@sunderland.ac.uk

 

La radio au défi de la Guerre froide, Fribourg (Suisse), 9 février 2013



Conflit global et idéologique, la Guerre froide requiert des moyens de propagande inédits pour promouvoir sur une large échelle des modèles politiques, économiques, culturels et religieux. Les praticiens se rendent vite compte de la nécessité d’adapter les messages en fonction de contextes locaux. C’est particulièrement le cas de Radio Free Europe (RFE) à l’égard des pays du bloc de l’Est, et de sa consoeur Radio Liberty (RL) à l’égard de l’URSS. Des changements de stratégie s’opèrent au sein de la direction et des rédactions, où se côtoie du personnel américain, ouest-européen et émigré aux vues parfois très divergentes. Ces recompositions ont des répercussions sur l’élaboration du message à diffuser. Celui-ci se situe ainsi en tension entre les impératifs du conflit Est-Ouest et les réalités et besoins locaux, que la direction des radios essaie de sonder en développant des outils d’analyse.

L’objectif de ce panel est de croiser les approches sur ce média. RFE/RL constituent un cas d’école mais des études sur d’autres radios internationales sont souhaitables pour comparer les conditions de diffusion, le message transmis et la réception. Ces trois dimensions, qui s’articulent autour d’un axe local et d’un axe transnational, seront traitées dans les contributions déjà annoncées. La perspective pourrait être prolongée par des exposés prenant en compte la dimension Nord-Sud, par exemple à travers l’histoire encore trop peu connue des radios internationales en Afrique ou de Radio Free Asia.

Ce panel permettra de questionner le phénomène de globalisation médiatique en considérant les différents terrains culturels et politiques dans lesquels il s’ancre, et qui ne sont pas sans influencer la structuration de ces médias. L’évolution ne se résume donc pas à un transfert à sens unique du global vers le local, mais témoigne d’un échange entre processus globaux et manifestations locales.

http://www.geschichtstage.ch/panel/99/la-radio-au-dfi-de-la-guerre-froide–organisation-locale-et-diffusion-globale

Carnet du Groupe de recherches et d’études sur la radio (GRER)