Le nouveau « 6-8 » de la RTBF : Quand la TV fait de la radio… – Frédéric Antoine

le-6-8-rtbfLa Radio-télévision publique belge irait-elle à contre-courant de tout ce qui anime l’univers radiophonique depuis quelques années ? Alors que « la radio augmentée » devient partout à la mode, voilà que l’entreprise publique belge diffuse depuis le premier septembre de la « télévision diminuée »…

C’est la tendance du moment : la radio s’installe de plus en plus sur les écrans de la télévision. Faute de moyens, certaines chaînes tv occupent leur antenne par la transmission de programmes radiophoniques captés en direct. D’autres essaient d’en faire plus, en proposant pour les écrans des émissions de « radio augmentée », de plus en plus proches de ce que diffusent d’ordinaire les chaînes de télévision. En Belgique, la radio publique RTBF excelle dans ce domaine avec l’émission de talk « C’est vous qui le dites » de Benjamin Maréchal, qui constitue un des exemples les plus aboutis d’intégration du visuel dans l’audio. Mais, bien des responsables de médias le diront, le modèle en la matière reste à l’heure actuelle le programme français BFM Business, conçu à l’origine pour la radio éponyme et devenu aujourd’hui une véritable chaîne d’infos en continu à la fois audible en radio et visible sur télévision et internet.

Dans ce contexte, le lancement de l’émission matinale « Le 6-8 », diffusée de 6 à 8h du matin sur la chaîne de… télévision La Une du service public RTBF a de quoi surprendre. Diffusée avec, dans le bas de l’image, le logo de la station de radio publique VivaCité, devenue la radio la plus écoutée en Belgique francophone lors de la dernière vague de mesure d’audience 2015, l’émission devrait donc a priori s’inscrire en ligne direct dans le courant de la « radio augmentée ». Un bon nombre des composantes de cette production font d’ailleurs explicitement référence à l’univers radiophonique, et ne sont complétées que par quelques éléments propres à l’audiovisuel.

Ainsi, l’animatrice principale de l’émission et ses chroniqueurs sont tous dotés de micros sur pied du type de ceux utilisés en radio, choisis par la plupart des « radios augmentées » en raison de leur fidélité de retransmission des sons, à l’opposé des micros-cravates ou de type « Madonna » utilisés en tv. Par contre, ils ne sont pas affublés de casques, mais de discrètes oreillettes.

Ainsi, les flashs d’information qui sont distillés pendant toute l’émission sont à tous points semblables à des journaux parlés. Ils ne comprennent aucune séquence image, mais des documents sonores diffusés sur fond de plans du studio. Pendant ces journaux, le plateau se vide totalement, seul le présentateur des nouvelles occupant alors l’espace visible. Ainsi, au cours de l’ensemble du programme, la parole occupe presque toute la place.

Par contre, au fil de cette émission matinale, aucun écran publicitaire alors que, le 6-8h étant le créneau de la plus forte audience radio, se priver de publicité (autorisée sur la radio publique en Belgique) a de quoi surprendre.

Ces indices, parmi d’autres, ainsi que le logo de la radio VivaCité bien visible dans un coin inférieur de l’écran, doivent confirmer que l’on assiste bien là à une émission de radio retransmise en tv.

Et pourtant… Cet étrange programme de deux heures n’est diffusé sur aucune onde radiophonique ! Oui, vous avez bien lu : même si cette émission est produite sous le logo de la radio publique populaire VivaCité, il ne peut être entendu par aucun des auditeurs de la chaîne ! Qui écoute à ce moment VivaCité entend en effet un des programmes régionaux de la chaîne, comparables à ceux de France Bleu, des programmes spécifiques à chaque sous-région francophone belge, et qui drainent de longue date des audiences appréciables.

Comme le disait la vieille publicité Canada Dry, bien qu’il a le goût et la couleur de la radio, « Le 6-8 » de la RTBF n’est pas un programme disponible en radio. On comprend peut-être alors mieux les nombreuses références visuelles qui émaillent les interventions de l’animatrice et des chroniqueurs de l’émission, invitant à de nombreuses reprises l’audience à « regarder » des images (car il y a parfois dans le programme rediffusion de séquences de journaux télévisés de la veille) ou proposant à l’auditoire de jouer au jeu de « qu’est-ce qui se passe quand l’image s’arrête »…

À quoi joue-t-on ?

« À la radio, l’écran est encore plus grand qu’au cinéma », disait jadis Orson Welles. Mais le subtil inventeur de la Guerre des Mondes aurait-il imaginé qu’on conçoive un jour un programme de télévision qui ressemblerait davantage à une émission de radio qu’à une production audiovisuelle ? Si « Le 6-8 » veut s’imposer comme un véritable programme de télévision, il doit faire un choix, et ne pas être à la fois un ersatz de radio et de télévision. Il peut basculer vers l’usage de l’ensemble des codes propres à la télévision, quitte à les enrichir d’apports provenant de l’univers du multimédias. Mais si elle veut justifier ses racines radiophoniques, cette nouvelle initiative du service public ne peut se priver d’une diffusion audio. Surtout qu’il s’agit là d’un programme essentiellement sonore sans équivalent dans le paysage belge. Et qu’il est diffusé à une heure où l’essentiel de l’audience est encore d’abord penchée sur son radio-réveil, son transistor ou son autoradio…

Frédéric ANTOINE

Président du Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Radio (GRER)


Une réflexion sur « Le nouveau « 6-8 » de la RTBF : Quand la TV fait de la radio… – Frédéric Antoine »

  1. quelle drôle d’idée de diffuser cette émission bizarre entre 6 et 8h et avec « Vivacité » . Le contenu laisse à désirer !!!! seuls les flashes infos sont intéressants et les flashes circulation pratiques avant de se mettre en route pour le boulot !!! Et c’est bien les seules choses …que vient faire cette « sosotte de présentatrice De Paduwat…je me demande si elle a tous ses sens , aucune culture générale, aucune intelligence et des commentaires ridicules …en plus elle n’arrête pas de rigoler comme un e idiote sans raison !!
    Je n’ai jamais perdu mon temps à laisser un commentaire sur le net pour cela mais écoutant la rtbf depuis des années à partir de 6 h du matin, depuis septembre, je souffre ….et avoue changer de poste pour RTL, tout aussi mauvais en qualité ….pfffff quelle tristesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.