Archives de catégorie : Événements

Journée d’Études “radios locales et patrimoine rÉgional”

ELLIADD (Séverine Equoy-­‐Hutin et Marion Bendinelli), Université de Franche Comté, organise une journée d’études autour de “radios locales et patrimoine régional” ce mardi 21 mai 2019 à la MSHE Ledoux, à Besançon.

Le programme de la journée (PDF) :

La matinée

10h15 : Ouverture de la journée (Séverine Equoy-­‐Hutin et Marion Bendinelli, ELLIADD, Université de Bourgogne Franche-­‐Comté) et présentation du Projet Copr (Cultures Ordinaires et Parlers Régionaux : médiation, transmission, patrimonialisation)

10h30 : Conférence de Alann Hery (responsable du département technique à la direction déléguée aux collections de l’INA

11h00 : Conférence de Pascal Ricaud (Université de Tours, laboratoire PRIM) : “Patrimoines médiatisés et médias (re)producteurs de patrimoines (l’exemple des radios locales en Pays Basque et Catalan)”

L’après-midi

13h30 : Retour d’expériences.
Siham Mineur de l’ARRA (Assemblée Régionale des Radios Associatives)
Aurélien Bertini (Radio Campus Besançon)
Sophie Garnier (Villages FM)
Stéphanie Sauthon (France Bleu)
Alex Mathiot (Radio Shalom Besançon)
15h30 : Pause
15h45 : Table ronde “Les radios locales, faiseuses et passeuses de patrimoines” avec la participation des acteurs des radios locales de Franche Comté.
17h00 : clôture

La radio et le genre : Rebattre les cartes ?

Le Groupe de recherches et d’études sur la radio (GRER) a le plaisir de vous inviter à son premier séminaire de l’année 2019 qui aura lieu le samedi 30 mars de 9h45 à 12h30  à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, INHA – 2 rue Vivienne – 75002 PARIS, salle Jullian

La radio serait-elle un des médias où la « prédominance masculine » se manifeste davantage en termes de temps d’antenne, de place dans la hiérarchie institutionnelle, de créneaux horaires de grande écoute et de sujets traités ? Ces questions, d’une réelle actualité, sont au centre du séminaire largement ouvert au public qu’organise le GRER (Groupe de recherches et d’études sur la Radio) à Paris, ce samedi 30 mars au matin.

L’étude sur La représentation des femmes à la télévision et à la radio publiée en mars 2018 par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ([1]) le constate : à la radio, la présence de femmes à l’antenne n’est que de 38 %, contre 62 % pour les hommes. Le même déséquilibre se retrouve dans les émissions matinales : 44 % femmes face à 56 % d’hommes. Il y a toutefois, sur le même créneau, une augmentation de 9 % en comparaison de la présence des femmes constatée l’année précédente. La hausse par rapport à 2016 est également importante à propos du  taux d’expertes à la radio (+8 points) (37% vs. 29%). La catégorie « invité politique » est celle qui compte le moins de femmes : 27% télévision et radio confondues. Selon la même étude, les femmes, tous métiers confondus, constituent à la radio et à la télévision 40 % des effectifs.  «  À la radio et à la télé, les femmes parlent deux fois moins que les hommes »  est également  le résultat d’une  étude faite à l’aide de l’intelligence  artificielle et publiée par l’INA l’Institut National de l’Audiovisuel en mars 2019 ([2]).

Une autre recherche, internationale,  le Global Media Monitoring Project  (Projet mondial de monitorage des médias), considère qu’il y a une sous-représentation des femmes en tant que  protagoniste, auteure, et source légitime de l’information d’actualité à la radio, en France ([3]).

Ces chiffres permettent d’objectiver une partie de la vaste, complexe et pas toujours mesurable question de la radio et le genre.

Certes, l’ensemble des rapports sociaux organisant des pratiques de genre ont encore des progrès à faire pour réinventer des modalités plus égalitaires. Autour de cette problématique le séminaire du GRER propose d’ouvrir un espace d’échanges et de débat autour de trois dimensions : la présence et le statut professionnel des femmes travaillant à la radio, la place des femmes en tant que protagonistes et sources dans l’information d’actualité et les modalités de représentations de la femme véhiculées à partir du dispositif radiophonique et celui de la radio « enrichie » par la convergence numérique.

Les  réflexions et interrogations problématisés issues  de cette rencontre contribueront à énoncer des préconisations, voire des actions envisageables, selon les domaines et les instances, afin de contribuer à rebattre les cartes d’une situation dont les écarts persistent vis-à-vis de la catégorie la plus nombreuse de la population française (4)

[1] La représentation des femmes à la télévision et à la radio – Exercice 2017 CSA – 6 mars 2018.

[2] INA  https://www.inaglobal.fr/television/article/la-radio-et-la-tele-les-femmes-parlent-deux-fois-moins-que-les-hommes-10315

[3] Global Media Monitoring Project » (gmmp), « Observatoire mondial des médias sur le Genre, Biscarrat L. Coulomb-Gully  M. Méadel C. (2017), « Ce que soulèvent les chiffres. La place des femmes dans les médias : retour sur enquêtes  Le Temps des médias 2017/ 2 (n°29), pages 193 à 207.

[4] En France, selon l’INSEE  (2019),  les femmes représentent la catégorie  la plus nombreuse de la population et dont l’espérance de vie est l’une de plus élevées de l’Union Européenne (INSEE – Institut National de la statistique et des études économiques- Population par sexe et groupes d’âge en 2019  https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381474)

Visibilité des femmes à la radio en 2015 : Stéréotypes et discriminations. Compte rendu du projet  GMMP (2016) Donzelle B. Fievet A. C., N° 1 Revue  Radiomorphoses http://www.radiomorphoses.fr/

Prendront la parole lors de ce séminaire :

Michelle Perrot, professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris-Diderot.  Pionnière de l’histoire des femmes, historienne des grèves ouvrières et du monde du travail, elle a coproduit et co-présenté l’émission Les Lundis de l’Histoire sur la radio France Culture, entre 1985 et 2014. Elle a récemment publié George Sand à Nohant. Une maison d’artiste (Seuil).

Aurélien Bellanger, écrivain, auteur de :La théorie de l’information (2012), L’aménagement du territoire (2014), Le grand Paris (2017), Eurodance, (2018)  aux éditions Gallimard et chroniqueur radio,chronique « La Conclusion » Radio  France Culture,  du lundi au vendredi.

Marlène Coulomb-Gully, professeure à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès. Elle travaille en particulier sur les médias, le genre et la politique. Elle est également membre du Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes (HCEfh). Elle a publié plusieurs ouvrages dont Femmes en politique, en finir avec les seconds rôles (Belin, 2016).

Lauren Bastide est journaliste, diplômée en sciences politiques et en études de genre. Elle est porte-parole du collectif de femmes journalistes Prenons la Une et a co-fondé le studio de production de podcasts Nouvelles Écoutes, dont fait partie La Poudre, dans lequel elle donne la parole aux femmes artistes ou militantes pour lutter contre la sous-représentation des femmes dans les médias.

Conception et organisation de la manifestation : Isabel Guglielmone, Maîtresse de Conférences, Sciences de l’Information et de la Communication, Laboratoire de recherches  COSTECH (Connaissance Organisation et Systèmes Techniques ), Université de Technologie de Compiègne et  membre du  GRER ; avec la coopération d’Anne-Caroline Fiévet, membre du bureau du GRER.


La Radio Change !

 Comment comprendre l’évolution du comportement du public «jeune» de la radio ? Quels formats se dessinent ? Quels contenus et modes de production pour demain ? La radio peut-elle s’adapter ? Le séminaire “La radio et les jeunes : le désamour ?”,  organisé le 19 octobre 2018 à Paris par le  Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER), a souhaité présenter quelques problématiques autour des changements en cours dont est affectée la radio, son économie et ses usages, notamment parmi les jeunes auditeurs. Vous en retrouverez en suivant plusieurs éléments.

LIRE LA SUITE : plus d’informations et des liens vers deux documents pdf.

Continuer la lecture de La Radio Change !

Séminaire La radio et les jeunes : le désamour ?

Le Groupe de recherches et d’études sur la radio a le plaisir de vous inviter à son  prochain séminaire qui aura lieu le vendredi 19 octobre de 14h00 à 17h30 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, INHA – 2 Rue Vivienne – 75002 PARIS, salle Julian.

La RADIO ET LES JEUNES : LE DÉSAMOUR ?

Alors qu’ils en constituaient il y a encore vingt ans un des publics privilégiés, les jeunes désertent de plus en plus l’écoute de la radio, en tout cas sous sa forme « classique ». Pourquoi ? Quels nouveaux modes d’usage des contenus sonores développent-ils ? Leur désamour programme-t-il la fin de ce média ? Le séminaire organisé par le GRER (Groupe de Recherches et d’études de la radio), ce vendredi 19 octobre à Paris, entend éclairer ces nouvelles tendances et ces nouveaux comportements.

Malgré le succès croissant des contenus sonores auprès des jeunes publics, ces derniers prêtent de moins en moins d’intérêt à la radio. D’après Médiamétrie, en France, l’audience cumulée de la radio auprès de la tranche des 13 – 24 ans est passée de 90% à 72% entre 2003 et 2017. Avec une durée d’écoute quotidienne de 1h40, contre 2h50 pour l’ensemble de l’univers mesuré (les plus de 13 ans).

Les offres concurrentes de la radio ont considérablement augmenté depuis l’essor d’internet. D’après Bob Shennann, Directeur de Radio & Music de la BBC, l’offre sonore au Royaume-Uni a ainsi crû de 1000 % au cours de ces cinq dernières années. Les modes de consommation des médias ont aussi changé, notamment auprès des millennials. Le multitasking s’est généralisé, et les offres d’information et de divertissement disponibles sur la toile se sont faites de moins en moins uniquement sonores, mais de plus en plus globales et multimédias.

La consommation de la musique elle aussi s’est modifiée. Les radios musicales ne constituent plus qu’un vecteur de découverte de nouveautés parmi d’autres. L’offre musicale sur internet, personnalisée et vaste, plaît davantage aux jeunes.

Certes, la radio reste écoutée par 70% des 13-24 ans. Mais les formats proposés par la radio, et en particulier les offres de programmes des radios musicales, sont remis en question. Comment comprendre l’évolution du comportement du public « jeunes » ? Quels formats se dessinent à l’étranger ? Quels contenus et modes de production pour demain ? La radio peut-elle s’adapter ?

Toutes ces questions seront abordées avec l’aide de spécialistes lors de ce séminaire du GRER qui se déroulera, pour la première fois, un vendredi après-midi.

INTERVENANTS

–      Frédéric Antoine, président du GRER et professeur à l’Université de Louvain (Belgique)

–  Julie Terrade. Directrice de pôle au département radio de Médiamétrie : Analyse, sur le long terme, de l’évolution des audiences en France.

–    Sophian Fanen. Auteur de : Boulevard du stream, du mp3 à Deezer la musique libérée.

–        Albino Pedroia. Consultant spécialisé dans l’analyse de la radio.

–   Éric Schweitzer du CLEMI (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information).

Radio. Décadence ou renaissance ? Séminaire du GRER samedi 24 mars 9h30

La radio est un média puissant, mais fragile.

Puissant parce que, malgré le développement formidable d’internet depuis 20 ans et des nouveaux contenus et services véhiculés, la radio reste écoutée par une large majorité d’Européens. Et ce pendant plus de 3 heures en moyenne par jour, dans la majorité des pays.

Fragile parce que son audience (Reach) baisse légèrement depuis quelques années, notamment à cause des millennials qui sont attirés par d’autres offres sur le WEB. Fragile  aussi parce que la durée moyenne d’écoute quotidienne s’érode lentement et que les recettes publicitaires diminuent depuis plusieurs années.    

Aux États-Unis, d’où depuis toujours nous importons idées et formats de programmes, le marché est traversé par un vent froid : les principaux opérateurs de radio sont dans une situation économique très délicate. L’année dernière la mythique CBS Radio (née il y a 90 ans et qui a diffusé en octobre 1938 « La guerre des monde ») a fusionné avec un concurrent pour éviter la faillite. La durée d’écoute du média est passée de 20 heures hebdomadaires en 2007 à 14 heures en 2017.

Les changements en cours sont considérables et touchent toute la chaine de valeurs du média : les contenus diffusés et les formes de ces contenus, le processus de production, les plateformes de diffusion, les terminaux d’accès, le financement.

Ces changements sont difficiles à mettre en œuvre, notamment par les opérateurs historiques. Néanmoins notre conviction est que, comme par le passé, la radio s’adaptera à la nouvelle concurrence et aux nouvelles technologies et déjà se prépare sa nouvelle vie.

INTERVENANTS

–        Julie Terrade, Directrice de pôle au département radio de Médiamétrie : Analyse, sur le long terme, de l’évolution des audiences en France

–        Frédéric Antoine : L’état de la radio : tendances en Belgique francophone

–        Albino Pedroia : Radio, la renaissance : constat et analyse de l’état et des tendances d’évolutions de l’industrie radiophonique en Europe et aux États Unis

DATE ET LIEU         

Samedi 24 mars : 9h30 à 12h30

La Sorbonne Panthéon, INHA – 2 Rue Vivienne – 75002 PARIS – Salle Julian (1er étage)

Séminaire international d’études sur la radio et la télévision à Viterbe : de l’ère du Monopole à nos jours (France et Italie)

Les 13 et 14 mars prochain, à Viterbe (Italie), aura lieu un séminaire international dont le sujet est “communication politique et représentations médiatiques entre l’Italie et la France”.  De l’époque du Monopole sur l’audiovisuel aux réseaux sociaux, le séminaire s’interroge sur l’évolution des modes d’expression et de participation, des langages et des acteurs (journalistes, politiques, public …). Les deux journées sont structurées autour de deux thèmes, selon un découpage historique :  “La communication politique en Italie et en France à l’ère du monopole: radio et télévision des années Cinquante aux années Quatre-vingt” et “Images et communication politique en Italie et en France des années Quatre-vingt à nos jours” jusqu’au rôle des réseaux sociaux aujourd’hui.

Vaste programme dont vous trouverez le détail ici (en Italien et partiellement traduit en français) :  PDF Séminaire

Le comité d’organisation et scientifique est composé de Luciano Cheles (Un. Poitiers), Sante Cruciani (Un. Tuscia), Fabrice D’Almeida (Un. Paris 2), Raffaello A. Doro (Un. Tuscia), Giovanni Fiorentino (Un. Tuscia), Marie-Anne Matard-Bonucci (Un. Paris 8), Chiara Ottaviano (Cliomedia), Catia Papa (Un. Tuscia), Raffaella Petrilli (Un. Tuscia), Maurizio Ridolfi (Un. Tuscia), Antonio Varsori (Un. Padova).

Le GRER sera associé à l’événement à travers la participation de Sébastien Poulain (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne).

 

 

La radio de création après le Club d’Essai : la part des écrivains. Atelier de création radiophonique (1969-2001), Nuits magnétiques (1978-1999)

Pourquoi impliquer des écrivains, habitués au livre ou à la scène, dans des émissions de création radiophonique ? Qu’apportent-ils, à quelles conditions, comment, dans quels contextes ? Ce colloque est consacré aux deux plus connues et plus longues  émissions de création radiophonique de France Culture, inscrites, chacune dans un style, dans « cette longue querelle de la tradition et de l’invention / De l’Ordre et de l’Aventure » (Apollinaire) qui rythme la vie des arts. Avec les tensions ou contradictions internes qu’elles suscitent, les écarts ou incursions ailleurs qu’elles se permettent, les tendances de fond qui  distinguent l’ACR de Nuits magnétiques dessinent deux manières d’aborder la radio de création.

C’est les 4, 5 et 6 octobre 2018 à Paris. Les organisateurs sont Pierre-Marie Héron (université Paul-Valéry Montpellier, IUF), Karine Le Bail (CRAL, CNRS/EHESS), Christophe Deleu (université de Strasbourg, CUEJ, SAGE / CNRS UMR 7363)

Les propositions de communication sont à adresser aux organisateurs avant le 1er mai 2018, à l’adresse suivante : colloqueacrnuitsmagnetiques@gmail.com. Les réponses seront adressées le 1er juin. Retrouvez le détail de l’appel de ce colloque autour des relations entre radio et littérature, radio et écrivains, ici : https://www.fabula.org/…/la-radio-de-creation-apres-le-club…

 

LA RADIO AU SERVICE DES PUBLICS

8ème Colloque International du GRER

Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio

LA RADIO AU SERVICE DES PUBLICS

16, 17 et 18 novembre 2017 – Bordeaux ( France )

Retrouver ICI, sur la page du colloque toutes les informations : Cadrage thématique et scientifique du colloque, appels à communication, programmes (deux formats), informations pratiques et modalités d’inscription.

SEMINAIRE DU GRER “LE PODCAST : UN NOUVEL AGE RADIOPHONIQUE ?” 23 septembre 2017 à Paris

Le Samedi 23 septembre 2017, au matin, le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) tiendra son séminaire de recherche de rentrée autour du thème : “Le podcast : un nouvel âge radiophonique ?”, sous la responsabilité du Professeur Christophe Deleu et d’Albino Pedroia, consultant.

Existe-t-il aujourd’hui une place et un modèle économique pour ces nouveaux podcasts. Nous tenterons aussi de savoir si les podcasts se différencient des médias traditionnels, en termes de format, d’esthétique, de ton, et de liens avec le public… Et nous poserons aussi la question de savoir comment mesurer l’audience de ces nouvelles émissions proposées sur le Web.

Rendez-vous le samedi 23 septembre 2017, de 9 heures 30 à 12 heures 30, à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris, (salle Demargne, au rez-de-chaussée dans la galerie Colbert).

Métro : ligne 3 (St° «Bourse» ou «4 septembre»), ligne 9 (St° « Grands Boulevards » ou « Richelieu Drouot »), ligne 1 (St° « Palais Royal »)

Bus : « Bourse » (lignes 20, 29, 39, 74 et 85), « Bibliothèque Nationale » (lignes 29, 39, 48, 67)

(Entrée Libre et Gratuite dans la limite des places disponibles).

N’hésitez pas, bien sûr, à faire connaître cette rencontre autour de vous.

Pour en savoir plus :

Continuer la lecture de SEMINAIRE DU GRER “LE PODCAST : UN NOUVEL AGE RADIOPHONIQUE ?” 23 septembre 2017 à Paris

NOUVELLES !!! La radio au service du public, Enjeux, statuts, missions et programmes

INFORMATIONS, INSCRIPTIONS, PRECISIONS…

Colloque international du GRER 2017, Bordeaux

Nous avons le plaisir de vous informer que les préparatifs du prochain colloque international du GRER, qui se tiendra les 16, 17 et 18 Novembre 2017 à Bordeaux, vont bon train.

Une cinquantaine de communicants, venus d’une quinzaine de pays, pour échanger sur les thématiques posées : La radio au service du public, Enjeux, statuts, missions et programmes, sont annoncés. Quatre “keynotes speakers” ont d’ores et déjà confirmé leur présence : M. Ibrahim Sy Savane (Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuel de Côte d’Ivoire) ;  M. Armando Balsebre (Professeur à l’Université Autonome de Barcelone en Espagne) ; M. Peter Lewis (Professeur à l’Université Métropolitaine de Londres au Royaume Uni) ; M. Patrick Pépin (professionnel de la radio, ayant participé à la création et la direction de plusieurs stations locales du service public français et actuellement membre du CTA – CSA de Bordeaux).

Continuer la lecture de NOUVELLES !!! La radio au service du public, Enjeux, statuts, missions et programmes

APPEL À COMMUNICATION : Colloque International du GRER – Novembre 2017

logogrer-colloque-201716, 17 et 18 novembre 2017 – Bordeaux ( France )

Colloque International du Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER)

La radio au service du public. Enjeux, statuts, missions et programmes

 APPEL À COMMUNICATION

Echéance le 15 avril 2017

 La notion de « radio au service du public » et les enjeux qui lui sont liés, réfèrent à différentes dimensions. Il peut s’agir d’un statut spécifique ; de missions qui sont confiées au média ou bien que l’on est en droit d’en attendre ; de programmes particuliers qualifiés comme tels en raison de leurs intentions, de leurs destinations, de leurs effets.

Continuer la lecture de APPEL À COMMUNICATION : Colloque International du GRER – Novembre 2017

Séminaire du GRER “Temporalités de la radio” 25 mars 2017

Temporalités  de la radio avec Christophe Deleu, Marine Beccarelli et Hervé Glevarec

Programme

du séminaire

 

Chères et chers adhérent(e)s et ami(e) du GRER,

Nous vous informons qu’à Paris, le samedi 25 mars prochain, le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) organise un séminaire auquel vous êtes très chaleureusement invités à vous joindre et à participer.

Introduction : Temporalités et radio
Christophe Deleu, professeur à l’Université de Strasbourg (Cuej), et auteur radio

Nos deux invités seront :
Marine Beccarelli, docteure en Histoire contemporaine : « La nuit à la radio »

À partir du milieu des années 1950, les nuits des ondes hertziennes françaises ont été peuplées de voix multiples, célèbres puis anonymes, souvent feutrées et confidentes. La radio nocturne a pu constituer un espace de rêves et d’expérimentations, de rencontres et de dialogues, offrant aux auditeurs de la nuit un accompagnement, une fenêtre ouverte sur le monde, sur les autres et sur l’intime. À l’heure où les programmes nocturnes en direct n’existent quasiment plus, Marine Beccarelli propose de retracer l’histoire de ces émissions et de leur réception, en analysant les spécificités de cet espace-temps radiophonique particulier.

Hervé Glevarec, directeur de recherche au CNRS : « Les trois temps de la radio »

A partir d’une enquête de réception auprès de 20 auditeurs français de radio âgés de 13 ans et plus réalisée en 2014 sur la région parisienne et la Haute-Savoie, qui a débouché sur l’ouvrage “Ma radio”, attachement et engagement (INA ed., 2017) Hervé Glevarec propose de qualifier le lien des auditeurs à la radio contemporaine par la temporalité. Il soutiendra l’idée que la réception de la radio engage trois temps pour un auditeur : le temps présent, le temps retrouvé et le temps représenté. On peut dire d’une autre façon que la radio engage pour chacun son intégration sociale au temps présent de l’actualité, une identité générationnelle et, enfin, signification corrélative de la précédente, la représentation de soi dans un univers structuré par l’âge de ses publics. Pour autant, si la radio est affaire de temps, elle est aussi affaire d’identité et d’engagement…

Rendez-vous le samedi 25 mars 2017, de 9h30 à 12h30, à L’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Grodecki (dans la galerie au rez-de-chaussée).

L’entrée est libre

À bientôt, très cordiales salutations, au plaisir de vous retrouver.

Frédéric Antoine,
Président du GRER

Contacts et informations : 

Mail : grer.mail@club-internet.fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/greradio
Carnet de Recherche Radio Graphy : http://radiography.hypotheses.org/

18 ET 19 NOVEMBRE 2016, Le GRER à PARIS

image-paris-18-19-11-2016Bientôt, les 18 et19 novembre 2016, le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) organisera deux importantes rencontres, à Paris.

Le vendredi 18 novembre 2016, au soir, à 19 heures : Présentation du livre « Analyser la Radio, méthode et mises en pratique » et lancement de la revue électronique du GRER : RadioMorphoses. En présence de Frédéric Antoine, président du GRER, directeur de l’ouvrage, et Nozha Smati, Pascal Ricaud, éditeurs de la revue.

Le Samedi 19 novembre 2016 au matin, le GRER tiendra un séminaire de recherche autour du thème les « Nouvelles formes de radio », sous la responsabilité d’Albino Pedroia.

À ces deux occasions, Vous êtes très cordialement invités à vous joindre à nous.

Plus d’informations sur chacun de ces événements en suivant ces deux liens : GRER – Paris – 18 novembre 2016   &   GRER – Paris – 19 novembre 2016.

SÉMINAIRE DU GRER : « NOUVELLES FORMES DE RADIO », Samedi 19 novembre 2016, Paris

Le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER)à le plaisir de vous convier à son prochain séminaire de recherche sur la radio

image-seminaire-grer« NOUVELLES FORMES DE RADIO »

Samedi 19 novembre 2016, à Paris, de 9 heures 30 à 12 heures 30

Institut National d’Histoire de l’Art (INHA)

2, rue Vivienne, salle Demargne (dans la galerie au rez-de-chaussée)

75002 Paris

Métro : ligne 3 (St° «Bourse» ou «4 septembre»), ligne 9 (St° « Grands Boulevards » ou « Richelieu Drouot »), ligne 1 (St° « Palais Royal »)

Bus : « Bourse » (lignes 20, 29, 39, 74 et 85), « Bibliothèque Nationale » (lignes 29, 39, 48, 67)

Entrée Libre et Gratuite (dans la limite des places disponibles)

NOUVELLES FORMES DE RADIO

INTRODUCTION

Depuis toujours la radio, comme les autres médias, évolue et s’adapte pour garder et séduire de nouveaux publics. La radio écoutée par 80 % des français de plus de 13 ans tous les jours, est le fruit d’une multitude de mutations. Le média c’est ainsi adapté constamment à la concurrence des autres médias, et aux changements sociaux-économiques des auditeurs.

Continuer la lecture de SÉMINAIRE DU GRER : « NOUVELLES FORMES DE RADIO », Samedi 19 novembre 2016, Paris